lesaides

Les aides
Les aides sont les moyens de communication dont le cavalier dispose pour établir un dialogue entre son cheval et lui.



Elles permettent de transmettre au cheval la volonté du cavalier, et au cavalier de sentir comment sont interprétés ses ordres.
Les aides naturelles sont les jambes, les mains, et le poids du corps qui intervient par l'intermédiaire de l'assiette ainsi que la voix
Elles peuvent agirrésister ou céder.


Les jambes
Les deux jambes agissent ensemble pour créer, entretenir ou augmenter l'impulsion, et pour provoquer le mouvement en avant :
  • départ
  • maintien de l'allure
  • accroissement de la vitesse dans l'allure
  • passage à l'allure supérieure

Leur action simultanée se fait légèrement en arrière de la sangle, par deux pressions de mollets. Si le cheval hésite ou ne répond pas, les deux jambes réitèrent leur action avec intervention des talons.

Une jambe agit seule :

  • à la sangle, pour incurver le cheval
  • en arrière, pour pousser la croupe de l'autre côté

Une jambe résiste pour s'opposer à un déplacement latéral de l'arrière-main; sa pression reste constante, tant qu'elle résiste. 

Une jambe cède lorsque la pression qu'elle exercait diminue et autorise le déplacement de l'arrière-main. 

Dans tous les cas, les jambes doivent rester au contact pour agir au moment voulu et ne pas surprendre le cheval par une action brusque.


Les mains

Les mains interviennent sur la bouche du cheval par l'intermédiaire des rênes et du mors.
Elles servent à :

  • intervenir sur l'allure
    • maintenir l'allure

    • conserver la vitesse dans l'allure

    • diminuer la vitesse dans l'allure

    • passer à l'allure inférieure

    • arrêter
    Les mains agissent en augmentant la tension des rênes par une bascule du poignet et fermeture des doigts sans le moindre déplacement vers l'arrière.

    Les mains cèdent quand les doigts se desserent et qu'elles suivent le mouvement de l'encolure. Elles laissent alors diminuer la tension des rênes.

    Les mains résistent quand les doigts se ferment sur les rênes en augmentant leur pression pour s'opposer aux mouvements de l'encolure.


  • diriger le mouvement en donnant à l'avant-main une position déterminée ou en agissant sur tout le corps du cheval.
  • modifier l'équilibre du cheval en modifiant l'attitude de l'encolure et de la tête.

Pour toute action des mains, il est capital d'observer les règles suivantes :
  • L'impulsion

  • Les rênes ajustées, afin d'agir avec précision

    Le rapport entre la bouche du cheval et les mains du cavalier peut aller du simple contact à un appui plus ou moins marqué.
  • Action discontinus

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site